Netflix – retour d’expérience

Inscrit à Netflix depuis son arrivée en France, il est temps de faire un rapide tour de ce que propose le service de vidéo à la demande. Comme énormément de monde, j’ai été tenté de m’inscrire dès le départ grâce au premier offert pour toute nouvelle inscription, puis j’ai dû me rendre à l’évidence : un service de vidéo à la demande performant c’est plus qu’agréable.

A vrai dire, je ne trouve aucun critère rebutant à l’utilisation de Netflix mis à part un point qui servira de conclusion à ce bref article. Pour citer les avantages sans ordre de préférence :

Tarifs accessibles : Lorsque l’on souhaite louer un film sur sa box ou sur les plateformes des consoles, il faut la plupart du temps débourser entre 3 et 5€, et se contenter d’un accès restreint à quelques heures. Ici, il existe trois formules :

  • Essentiel (7,99€) : pas de HD, un seul écran à la fois
  • Standard (8,99€) : HD, deux écrans à la fois
  • Premium (11,99€) : HD (+ Ultra HD si disponible), quatre écrans à la fois.

J’ai personnellement opté pour la formule standard car la HD simple me convient et que le nombre d’écrans accessibles m’est largement suffisant. Le calcul est donc vite fait entre louer deux films sur une plateforme quelconque et souscrire un abonnement à Netflix.

Le contenu exclusif : Que ce soit Better Call Saul ou Marco Polo pour ne citer qu’eux, certaines séries sortent en exclusivité sur Netflix et de façon simultanée avec nos confrères Américains. Encore mieux, les traductions sont immédiates (pour Better Call Saul en tout cas, je n’ai pas regardé les autres à leurs sorties) ce qui fait qu’il n’est pas obligatoire d’attendre un an avant de pouvoir regarder les séries en VF (lynchez moi, allez-y). En plus des séries, de nombreux documentaires très intéressants sont créés par Netflix et diffusez uniquement par ce biais, notamment Print The Legend qui retrace le parcours de l’impression 3D, de la première idée à sa démocratisation.

Accessibilité : A la base j’avais opté pour l’application sur PlayStation, puis je me suis rappelé que ma télé était une « smart-TV » et que cela permettrait peut être de se servir de cette fonctionnalité au moins une fois, tout en rallongeant la durée de vie de ma console. Sur l’ensemble des périphériques essayés, l’interface est fluide, ne présente quasiment aucun bug si ce n’est quelques chargements d’images en décalés et permet d’accéder au contenu assez simplement. Manque de chance, l’interface sur TV est assez vieillotte comparée aux versions consoles ou tablettes.

En vrac : Inscription sans engagement; nouveaux contenus toutes les semaines; service client rapide et agréable; aucune latence et chargement rapide; sélection des langues en cours de visionnage; création de plusieurs comptes pour ne pas polluer la liste de visionnage de votre conjoint(e); création d’une liste de films et séries « à voir » pour les retrouver rapidement …

Bon, j’avais parlé d’un seul point négatif mais finalement en écrivant cet article je me suis rappelé d’un soucis d’ergonomie que je ne dois pas être le seul à avoir relevé.

La fraicheur des films : On ne va pas le cacher, les sorties récentes ne sont pas disponibles avant la parution en versions physiques et c’est bien dommage. Cela permettrait sûrement d’éviter pas mal de versions pirates et donnerait un argument supplémentaire non négligeable pour toucher de nouveaux clients. Cela ne me dérange pas plus que cela car j’ai pas mal de lacunes cinématographiques et que le contenu actuel me permet de ne pas avoir à chercher longtemps avant de trouver un film que je n’ai pas vu ou une série absente de ma liste.

L’interface : Malgré le fait qu’elle soit épurée, je trouve l’interface pas du tout optimisée pour la recherche. Celle-ci ne permet en effet pas de naviguer par catégories de façon simple (sur TV et consoles en tout cas), il faut descendre chaque ligne; qui correspond à une catégorie la plupart du temps; jusqu’à trouver son bonheur. Si l’on ne cherche rien en particulier ce n’est pas gênant, mais ça le devient si l’on souhaite accéder à une section particulière.

En résumé, je pense rester abonner au service tant que celui-ci reste de qualité et que le contenu proposé me convient, avec l’espoir en tête de voir arriver d’ici quelques temps des sorties récentes même si cela semble compromis avec notre bon vieux système qui impose à Netflix de respecter la chronologie des médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *